VOYAGE “ACTION – MÉMOIRE” ASSOCIATION FRANÇAISE BUCHENWALD DORA ET KOMMANDOS

Du lundi 10 au vendredi 14 avril 2017

ATTENTION ! DERNIÈRES PLACES DISPONIBLES

Visites en français : Camp de Buchenwald, site mémorial et son Musée,
Camp de Dora, tunnels et son Musée, Kommando d’Ellrich,
Kommando d’Ohrdruf, Ville de Weimar.

Tarifs
Chambre double 575€ par personne
pour les adhérents 620€ pour les non  adhérents
Chambre individuelle 595€ par personne
pour les adhérents 650€ pour les non  adhérents.

Ce prix comprend tous les transports en autocar grand confort depuis Paris,
l’accompagnement, les visites, l’hébergement, la restauration,
l’assistance rapatriement.

Renseignements et inscription :
Association Française Buchenwald Dora et Kommandos
3-5 Rue de Vincennes 93100 Montreuil – Tél : 01 43 62 62 04 – Courriel : contact@buchenwald-dora.fr

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME ET LA FICHE D’INSCRIPTION

73e commemoration de l’insurrection d’Eysses Villeneuve-sur-Lot

25 & 26 février 2017

En octobre 1943, la prison centrale d’Eysses, à Villeneuve-sur-Lot, devient un lieu stratégique où les autorités de Vichy décident de concentrer tous les résistants condamnés de la zone sud. Le chiffre des résistants détenus à Eysses atteindra 1400 début 1944.
Le 19 février 1944, le directeur de la prison ainsi qu’un inspecteur de l’administration pénitentiaire sont pris en otage par les détenus. Très vite, les détenus résistants se rendent maître des locaux de détention. Mais l’alerte est donnée. S’ensuit alors une fusillade puis le siège de la prison, toute la nuit, par les gardes mobiles de réserve, que viennent appuyer l’artillerie de l’armée allemande. Les détenus résistants sont finalement contraints de renoncer à leur action.
Dans les jours qui suivent la tentative d’évasion, une cour martiale condamne à mort 12 détenus. Ils sont exécutés au matin du 23 février 1944. Les détenus demeurés dans la prison sont livrés aux nazis le 30 mai 1944. Les S.S. les envoient vers le camp de concentration de Dachau à la fin du mois de juin 1944. un certain nombre sont ensuite transférés vers Buchenwald et Dora.
400 résistants d’Eysses mourront en déportation.

Découvrir le programme

« Ô Buchenwald, je ne t’oublierai jamais… », conférence d’Agnès Triebel

Jeudi 23 février à 14h30 dans le cadre des “Jeudis de l’Histoire du Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin

Conférence « Ô Buchenwald, je ne t’oublierai jamais… » d’Agnès Triebel

Conférence présentée par Agnès Triebel, vice-présidente de l’association française Buchenwald-Dora et kommandos, secrétaire générale du comité international Buchenwald-Dora et Kommandos.
Agnès Triebel a publié en 2013 « Racontez-moi… La déportation dans les camps  nazis ». Elle abordera les différents aspects de l’univers concentrationnaire, du camp de Buchenwald en particulier.

Gratuit sur réservation au 01 40 64 39 44/52 ou par mail auprès de cecile.cousseau@paris.fr

Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris – Musée Jean Moulin – 23, allée de la 2e D.B. Jardin Atlantique (au dessus de la gare Montparnasse), 75015 Paris

Jeudi 9 mars 2017 : journée d’étude sur les aspects médico-sociaux des suites de la Déportation

Que sait-on du retour des déportés ? Comment s’est-il déroulé et comment a-t-il été organisé ? Comment avait-il été prévu par les autorités ? Comment s’est-il passé dans la réalité ?
De quelles archives disposons-nous pour travailler et éclairer ces questions ? Quels souvenirs les rapatriés gardent-ils de ces formalités ? Comment ces personnes ont-elles pu se construire et vivre après une telle expérience ? Comment ce traumatisme de la déportation a-t-il pu avoir des répercussions sur leurs descendants et comment ces descendants ont-ils été influencés par la déportation de leur parent(s) ?

EN SAVOIR PLUS

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

TÉLÉCHARGER L’INVITATION

Colloque international interdisciplinaire : Religion et spiritualité à l’épreuve de la Déportation

Colloque international interdisciplinaire
72e anniversaire de la libération des camps
Faculté de théologie

Du 9 au 11 mars 2017 à l’Université catholique de Lille 60 Bd Vauban – salle 247

Coût : 20 € pour les 3 jours
gratuit pour les étudiants, les moins de 26 ans et les plus de 90 ans

Renseignements & Inscriptions :
(l’inscription, même gratuite, est obligatoire. Merci)
06 82 54 95 07 ou
cathy.leblanc@univ-catholille.fr

Programme complet sur www.cathyleblanc.fr

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

Commémorer les victimes homosexuelles du nazisme

En France, les commémorations relatives aux victimes des deux guerres mondiales sont nombreuses : soldats tombés au front, résistants, déportés, Juifs… Mais celles consacrées aux victimes homosexuelles du nazisme sont plus rares. Pourtant, en Allemagne ou aux Pays-Bas notamment, les militants des associations gays et lesbiennes ont fait du droit de commémorer et d’être reconnu comme martyr un combat structurant de leur mouvement et de leur communauté et ont peu à peu réussi à obtenir gain de cause.

LIRE LA SUITE

« Le maestro » : pour que vive la musique des camps

Émission du 07/02/2017

Depuis plus de 30 ans, un homme solitaire s’est lancé un défi unique au monde : retrouver, déchiffrer, archiver et jouer toutes les partitions de musique composées dans les camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale. 

Une quête haletante et vertigineuse, un voyage dans le temps contre l’oubli à la mémoire de ces femmes et de ces hommes qui ont fait de la musique un acte de résistance et de liberté.

Un film inédit écrit et réalisé par Alexandre Valenti.

LIRE LA SUITE

Communiqués autour des manifestations commémoratives du 27 janvier 2017 en Thüringe

Björn Höcke, ancien professeur de lycée, né en 1972, est aujourd’hui président du groupe du parti populiste de droite AfD (Alternative für Deutschland) du Land de Thüringe. Le 17 janvier, en déplacement à Dresde, il   déclarait que le monument de l’Holocauste, à Berlin, était  « une honte »  et qu’il fallait « réorienter à 180° la politique mémorielle. »

Cette déclaration a suscité, en Allemagne de nombreuses réactions indignées.

Le président d’honneur du comité international Buchenwald-Dora, Bertrand Herz, ancien déporté, avec le soutien du président actuel du Comité, Dominique Durand, fils de déporté, a réagit par le communiqué suivant :

Des mouvements politiques extrémistes remettent aujourd’hui totalement en cause, en Allemagne comme dans d’autres pays de la Communauté européenne, la politique de mémoire des crimes du nazisme. L’hommage rendu aux victimes de la plus abominable tentative de destruction de la liberté, de la tolérance et de la démocratie, est indissociable de la réconciliation entre les peuples de l’Europe et du respect dû à  tous les hommes de ce continent.
Les rescapés de la barbarie nazie, les proches des victimes disparues, assassinées par les gaz, exterminées par un travail d’esclave, torturées, abattues, tuées par la famine et la maladie, ne peuvent admettre que le souvenir de cet effroyable holocauste soit rayé des mémoires.
Ils s’opposent de toutes leurs forces à la présence des négateurs de l’holocauste, lors des cérémonies commémoratives en hommage aux victimes du nazisme à Buchenwald, à Dora et dans les différents  kommandos de Thuringe.

A la suite d’interventions publiques du Président de l’Etat libre de Thüringe, M. Bodo Ramelow et du président du parlement de Thüringe, M. Christian Carius, Björn Höcke n’a pu assister à la cérémonie commémorative organisée au parlement, le 27 janvier, à Erfurt, dans le cadre de la journée mondiale consacrée à la mémoire des victimes de l’holocauste.
C’est dans le même esprit que le directeur du Mémorial de Buchenwald, M. Rikola Lüttgenau, lui a interdit l’entrée du camp ce même 27 janvier et pour cette journée du souvenir de l’Holocauste et des victimes du nazisme, considérant, avec justesse, qu’il s’agirait d’une provocation à l’encontre des anciens internés et déportés présents et des familles des 56 000 victimes du camp.
L’attitude de M. Björn Höcke à l’égard de la politique mémorielle allemande sur la période nazie caractérise parfaitement le positionnement national de l’AfD
L’AdD du Bade-Würtemberg, par exemple, a également critiqué les voyages de jeunes dans les camps et a souhaité mettre fin à une allocation du Land au profit du camp de Gurs en France.
C’est dans ce contexte que les amicales internationales de camps ont souhaité publier un communiqué commun.


Le 1er février 2017. Les Comités internationaux des camps de concentration et d’extermination nazis, profondément choqués par les déclarations d’un dirigeant de l’AfD, élu du Land de Thüringe, Björn Höcke, qualifiant le Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe à Berlin de « monument de la honte » et souhaitant une réorientation à 180° de la politique mémorielle en Allemagne ;

– rappellent que l’Allemagne nazie a assassiné 6 millions de Juifs en Europe durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que des dizaines de milliers Tziganes, et qu’elle a incarné la barbarie et la monstruosité comme jamais dans l’histoire de l’humanité ;

– saluent la réaction du directeur du Mémorial de Buchenwald, refusant que la commémoration du 27 janvier 2017 de l’Holocause et des victimes du nazisme soit perturbée par cet homme, et lui en interdisant l’accès ;

– expriment à toutes les autorités des Fondations des Mémoriaux et des Mémoriaux des camps leur total soutien et leur vive reconnaissance pour leur travail de mémoire sur le nazisme.

Signataires :

Raphaël ESRAIL, Pdt de l’Union des Déportés d’Auschwitz, Vice-Pdt du Comité International d’Auschwitz,
Dominique DURAND, Pdt du Comité International de Buchenwald,
Bertrand HERZ, Pdt d’Honneur du Comité International de Buchenwald, Commissaire général (2s)
J-M. THOMAS, Pdt du Comité International de Dachau,
Michel CLISSON, Pdt de l’Association des déportés et familles de Flossenbürg,
Guy DOCKENDORF, Pdt du Comité International de Mauthausen,
Jean-Marie MÜLLER, Pdt du Comité International de Natzweiler-Struthof,
Jean-Michel GAUSSOT, Amicale internationale de Neuengamme,
Mmes. Marie-France CABEZA-MARNET et Françoise MARCHELIDON, membres du Comité International de Ravensbrück, au nom de l’Amicale française de Ravensbrück,
Roger BORDAGE, Pdt du Comité International de Sachsenhausen.

« L’Ethnologie du IIIe Reich », documentaire de Daniel Vigne et Jean-Louis Georget

Avec « L’Ethnologie du IIIe Reich », documentaire signé Daniel Vigne et Jean-Louis Georget, « La Case du siècle » met en lumière la supercherie scientifique qui a nourri l’idéologie nazie. Théories racistes, arrangements historiques et folie des grandeurs, la propagande du IIIe Reich ne reculait devant rien pour justifier l’injustifiable… En savoir plus

Diffusion : Dimanche 12 février 2017 à 22.35