Exposition « Une Mémoire contre l’oubli »

buchenwaldtentoonstelling2015fraLe Bureau d’information en France du Parlement européen accueillera dans ses locaux à Paris, du 19 janvier au 11 février 2016, l’exposition « Une mémoire contre l’oubli ».
L’Association française Buchenwald, Dora et Kommandos est partenaire de cette exposition. Durant son vernissage,  il est prévu les interventions de Monsieur Jacques MOALIC – KLB 38348 et de Monsieur Olivier LALIEU.
Cette exposition présente une sélection de portraits clandestins dessinés par le prisonnier politique Georges Despaux durant son temps passé au camp de concentration nazi de Buchenwald. Elle a été présentée par le Bureau d’information du Parlement européen à Bruxelles en 2015 dans le cadre du 70eanniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale et sera, après son passage à Paris, exposée au Bureau de Berlin courant 2016.

L’exposition a lieu au Bureau d’Information en France du Parlement européen, 288 boulevard Saint-Germain, 75007 Paris.

Accéder au site internet

Hommage à Gaston Viens

Capture d’écran 2016-01-27 à 17.13.20Le 21 décembre 2015, Gaston Viens, maire d’Orly pendant 44 ans, nous a quittés à l’âge de 91 ans.

La municipalité organisera une cérémonie en hommage à ce grand homme, ancien résistant et déporté au camp de Buchenwald durant la 2nde Guerre Mondiale, bâtisseur de la ville d’Orly en tant que Maire durant 44 ans et grande figure politique du Département du Val-de-Marne après avoir été son premier Président en 1967.

Cet hommage aura lieu le samedi 30 janvier 2016, à 15h, dans les salons de la mairie d’Orly.

LIRE LA SUITE

Deux expositions à Paris : Anselm KIEFER ou l’art après le nazisme

maxresdefault

Paris consacre actuellement , dans des sites prestigieux *, deux expositions consacrées à « l’alchimie du livre », rétrospective de l’artiste allemand installé en France depuis 1993, Anselm KIEFER .

Fidèle à sa démarche créatrice , Kiefer explore le passé nazi de son pays à travers l’art et la philosophie ; la création polysémique lui permettant de s’insurger contre ce qu’il nomme , dans les années 90, « l’amnésie collective de la société allemande ». Dans ses toiles , au milieu de forêts profondes – symboles mythiques de la germanité -, Kiefer réalise des fresques inspirées de la geste teutonique , telle sa célèbre bataille de Teutoburg remportée par les Germains contre les Romains, au 1er siècle de notre ère .
Convoquant, sans relâche , le passé hitlérien de l’ Allemagne , il y expose ses célèbres « sculptures-livres » , renvoyant à l’écriture «mémorielle» et notamment à la poésie de Paul Celan comme expression éponyme du sens à reconnaitre à la littérature après l’expérience des camps .
Oeuvres monumentales et créations de taille humaine ( comme symbole de l’ Etre, entité microcosmique mais irréductible de l’univers ), cohabitent avec des livres en plomb, medium privilégié par l’artiste , dont les pages nourries de préceptes bibliques s’ouvrent sans relâche sur le thème obsédant l’artiste : la rédemption spirituelle et culturelle de l’Allemagne post- hitlérienne .

* Centre Pompidou, jusqu’au 18 avril 2015 ; Bibliothèque nationale de France , jusqu’au 7 février prochain.

Descente dans l’horreur des camps de concentration

Capture d’écran 2016-01-25 à 15.35.02Devant un parterre d’élèves, Bertrand Herz a raconté l’innommable, de sa déportation en juillet 1944 à la libération de Buchenwald en avril 1945.
Les occasions de dialoguer avec les rescapés des camps de concentration nazis vont se faire de plus en plus rares.
Mais cette semaine, plus de 440 collégiens et lycéens de Blois ont eu la chance de rencontrer l’un d’eux.
Répondant à la sollicitation de Marc Gricourt avec lequel il s’est lié d’amitié à Weimar, Bertrand Herz leur a tendu un miroir dans lequel ils ont pu se projeter pour imaginer les horreurs qu’ils auraient eues à subir s’ils avaient vécu
à cette époque.

Lire la suite

Devoir de mémoire

Capture d’écran 2016-01-21 à 14.42.25A quelques jours de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’holocauste (27 janvier), il nous semble utile de nous interroger sur le devoir de mémoire. Nous vous proposons d’écouter l’émission que Jean Lebrun a consacré récemment à ce sujet sur France Inter et de prendre connaissance d’un texte du Secrétaire d’état chargé des anciens combattants et de la mémoire, M. Todeschini.

La mémoire n’est pas l’affaire d’un jour, par M. Todschini

Demain sera discutée au Sénat une proposition de loi visant à instaurer un « Jour de Mémoire ». L’ambition de ce texte est noble : « sensibiliser et promouvoir auprès des jeunes l’histoire de notre pays, les sacrifices de nos anciens et les valeurs républicaines de la Nation française ». C’est une ambition que nous partageons tous. Pour certains d’entre nous, c’est même une responsabilité tant l’histoire et les mémoires de notre pays constituent une part fondamentale de l’identité de notre Nation. Je me dois donc de faire vivre ces mémoires, dans leur pluralité, sans en oublier aucune. (…)

Lire la suite

Un nouvel essai historique (en italien) sur Buchenwald.

hqdefaultGilberto Salmoni, né à Gênes en 1928 dans une famille juive, a été interné à quinze ans avec sa famille à Fossoli, camp de prisonniers situé dans le Nord de l’Italie et transformé en 1943 par les SS en centre de transit pour les déportés. Déporté à Buchenwald avec son frère aîné en août 1944 (Mle 44573), il est libéré en avril 1945 et rejoint difficilement l’Italie et Gènes, où il apprendra que le reste de sa famille a disparu à Auschwitz. Il est aujourd’hui président de la section de Gênes de l’ANED (Association des anciens déportés politiques et raciaux) et membre du Comité international Buchenwald-Dora. Après avoir fait, en 2012 le récit de cette déportation, il publie aujourd’hui un nouvel ouvrage plus général sur le camp. « A l’invitation de la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et Dora, explique-t-il, je suis retourné deux fois à Buchenwald et dans les environs de Weimar, et cela à suscité ma curiosité d’approfondir l’histoire. Avec l’ANED, j’ai visité d’autres camps de concentration nazis et échangé avec quelques survivants. Je me suis rendu compte que le camp de Buchenwald, bien qu’ayant de nombreux points communs avec d’autres camps, présentait de nombreuses particularités. Cela m’a intrigué et m’a amené à enquêter. Ces particularismes traversent toute l’histoire du camp et c’est une histoire à découvrir. »

BuchenwaldGilberto Salmoni, Buchenwald, Une histoire à découvrir, publié par Frilli Brothers Publishers

Mémoires européennes des camps nazis

L’Association française Buchenwald-Dora et Kommandos a contribué à la réalisation de ce webdocumentaire de réflexion sur la déportation et le phénomène concentrationnaire nazi. Nous ne pouvons que vous inviter à le visiter.

Capture d’écran 2016-01-19 à 16.31.48 - copie

Canopé Normandie, créateur de ressources pédagogiques innovantes, a développé avec plusieurs partenaires un webdocumentaire intitulé « Mémoires européennes des camps nazis », réflexion sur la transmission de la mémoire de la déportation 70 ans après les faits.
Ce webdocumentaire permet de s’interroger sur l’enjeu de cette mémoire aujourd’hui et la mise en oeuvre de sa préservation : l’usage des sites, la place donnée aux témoignages sous toutes leurs formes, le rôle des associations de mémoire, les formes de commémorations et les initiatives pédagogiques. (…)

En savoir plus

Capture d’écran 2016-01-19 à 17.06.22

CNRD 2015/2016 – Le dossier pédagogique du MNR

Le Musée de la Résistance nationale, avec le concours de Canopée et les réseaux de l’Education nationale, met en ligne un dossier sur le sujet du concours. Quelques pages sont consacrées à l’art et la littérature dans les camps, au travers des créations de Pierre Provost et celles de Boris Taslitzky. On notera, dans ce même dossier, les pages sur l’après guerre et, notamment, celles sur les monuments honorant la résistance et la déportation.

MRN-liberte

TÉLÉCHARGER LE DOSSIER