CNRD 2015/2016 – Intervention de Marie-France Reboul

Capture d’écran 2015-12-14 à 10.47.25Dans le cadre du Concours national de la Résistance 2015-2016, « Résister par l’art et la littérature », le musée de la Résistance, en partenariat avec l’Office National des Anciens Combattants et les Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation – DT 87 -, organise à cette occasion des animations à destination des collégiens et lycéens.

Du 8 janvier au 14 mars 2016, des dessins réalisés dans les camps d’internement et par des prisonniers de guerre prendront place au sein des collections permanentes du musée. Les élèves, accompagnés d’un médiateur culturel, pourront découvrir ces œuvres poignantes et humanistes.
De plus, la projection du film « Parce que j’étais peintre » de Christophe Cognet, aura lieu les jeudis 14 et 28 janvier 2016 à 14 heures à l’Espace cité. Le réalisateur sera présent le 14 janvier pour un échange avec les élèves après la diffusion du film. En pièce jointe, veuillez-trouver le dossier pédagogique relatif au documentaire.

À cette occasion Mme Marie-France Reboul, membre de l’Association française Buchenwald Dora, devrait présenter le 28 janvier 2016 son nouveau livre L’Art clandestin dans les camps nazis, dans lequel dessins et poèmes, sont autant de cris qui tentent de « restituer l’impossible figuration de l’horreur ».

13-lappel-i
L’appel, dessin de Thomas Geve (copyright T. Geve et Yad Vashem)

Animation gratuite.

Vous pouvez dès à présent réserver une séance pour vos élèves.

Contact :
Muriel Champeymont
Responsable du service pédagogique
Musée de la Résistance de Limoges
05 55 45 84 43

Programme du voyage Action-Mémoire 2016

Voyage du lundi 18 au vendredi 22 avril 2016

Lundi 18 avril – Voyage Aller

bild_01g
Landhotel « Zur Tanne »

8h30 – Rendez-vous sur le parvis de la gare Montparnasse à Paris devant l’entrée centrale, porte Océane, face aux « Galeries Lafayette ».
9h00 – Départ de l’autocar, déjeuner pique-nique sur le trajet, arrêts en fonction des besoins.
19h30 (aux environs de) – Arrivée à l’hôtel « Zur Tanne » à Ballstedt (Landhotel « Zur Tanne » – im Dorfe 29 – 99439 BALLSTEDT – Tel : 00 49 3 64 52 7 23 60 – (situé à 12 kms au nord ouest de Weimar).
Prise de possession des chambres.
Dîner et nuit.

Mardi 19 avril – Visite du camp de Buchenwald (toute la journée)

8h30 – Départ de l’hôtel « Zur Tanne »transfert en autocar au camp de Buchenwald.
Arrêt à la stèle F. H. Manhès.
9h00 –  Arrivée à la gare du camp, début de la visite proprement dite : Carachoweg, zoo, bunker, salle de la maquette , porte d’entrée, place d’appel, crématoire, petit camp, Revier, manège, carrière, Lecture du Serment d’avril 1945.
Librairie.
Déjeuner à l’hôtel « Zur Tanne ».
Après-midi – suite de la visite en fonction de ce qui aura été fait le matin.
Soirée – Dîner à l’hôtel « Zur Tanne » et soirée libre.

mention-1
Vue du crématoire du camp de Buchenwald (Photo de William DECATOIRE, élève de troisième au collège Louis Pasteur à Villemomble ayant reçu une mention au Concours de la meilleure photographie d’un lieu de Mémoire 2014-2015)

Mercredi 20 avril – Visite des camps de Dora et d’Ellrich

8h15 – Départ de l’hôtel, transfert en autocar (environ 2 heures 30 de trajet).
10h30 (vers) – Arrivée à Dora. Visite du camp : musée, crématoire et du tunnel (prévoir un vêtement chaud). Déjeuner à la cafétéria du Mémorial.
Après-midi, suite de la visite du camp de Dora en fonction de ce qui aura été fait le matin puis transfert en autocar et visite du camp d’Ellrich.
Soirée – Dîner à l’hôtel « Zur Tanne » et après le repas possibilité de soirée commune.

Jeudi 21 avril – Visite du Mémorial du camp de Buchenwald

8h30 – Départ de l’hôtel « Zur Tanne ».
9h00 –  Visite du Mémorial : bas reliefs, allée des nations, fosses, stèle France, Monument, Tour, Musée, exposition de peinture et visite libre du camp de Buchenwald.
10h00 –  Visite du nouveau musée.
Déjeuner à l’hôtel « Zur Tanne ».
Après-midi – Visite du musée Topf und Söhne d’Erfurt et visite libre d’Erfurt par demi-groupe.
Soirée – Dîner à l’hôtel « Zur Tanne » et soirée libre.

buchenwaldsculptureVendredi 22 avril – Voyage Retour

7h30 (horaire à confirmer) – Départ de l’hôtel « Zur Tanne », déjeuner pique-nique au cours du voyage (panier repas fourni par l’hôtel). Arrêts en fonction des besoins.
20h30 – Arrivée prévue à Paris, gare Montparnasse sous réserve de l’horaire de départ, des temps d’arrêt et des conditions de circulation.

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription

De nouveaux inventaires pour conduire des recherches sur la Résistance et la Déportation

Le site internet du Service Historique de la Défense (SHD) présente deux nouveaux instruments de recherche :

La liste d’environ 600 000 dossiers individuels établis pendant et après la Seconde Guerre mondiale, qui permettent aujourd’hui de retracer le parcours de celles et ceux qui se sont engagés dans la Résistance.

Et l’inventaire des dossiers individuels des agents des réseaux des Forces françaises combattantes, constitués par la Direction Générale des Études et Recherches (DGER) en 1944 et 1945. Ces archives encore inédites sont étroitement complémentaires des dossiers individuels du bureau Résistance. Actuellement, seuls les dossiers des agents des réseaux de renseignement sont inventoriés. En 2016, l’inventaire sera complété pour faire apparaître les dossiers des réseaux action et évasion, l’ensemble formant la sous-série GR 28 P 4.

Groupe de résistants © Service historique de la Défense
Groupe de résistants © Service historique de la Défense

EN SAVOIR PLUS

Palmarès du Concours de la meilleure photographie d’un lieu de Mémoire 2014-2015

En 1998, le Concours de la meilleure photographie d’un lieu de Mémoire est né du constat que de nombreux candidats du Concours national de la Résistance et de la Déportation prenaient des photographies de lieux de Mémoire lors de visites préparatoires sans qu’elles soient systématiquement valorisées dans ce cadre.
Ce concours offre donc aux élèves la possibilité d’exprimer leur sensibilité aux aspects artistiques et architecturaux des lieux de Mémoire relatifs à la Résistance intérieure et extérieure, à l’internement et à la Déportation situés en France ou à l’étranger au travers de la technique photographique.
Depuis lors, les Fondations de la Résistance, pour la Mémoire de la Déportation et Charles de Gaulle organisent, chaque année, le concours de la meilleure photographie d’un lieu de Mémoire.
Réuni le jeudi 5 novembre 2015 au 30, boulevard des Invalides (Paris VIIe), le jury de cette dix-septième édition avait à choisir entre 36 photographies présentées par 36 candidats.
Au terme d’un examen minutieux des réalisations et de nombreux échanges entre les membres du jury, le palmarès du concours 2014-2015 a été proclamé. Le jury a souligné que la qualité artistique des œuvres reçues ne peut qu’inciter à promouvoir plus largement ce concours. À ce titre, il faut rappeler le soutien précieux apporté par l’Association des professeurs d’Histoire Géographie (APHG), qui par le biais de sa revue Historiens et Géographes, a diffusé auprès des enseignants du secondaire les informations concernant ce concours.

Hormis les trois premiers prix (à découvrir ici) , trois mentions ont récompensé :

Mention 1 – William DECATOIRE, élève de troisième au collège Louis Pasteur à Villemomble (Seine-Saint-Denis) pour une vue du crématoire du camp de Buchenwald. 

mention-1

Source : http://fondationmemoiredeportation.com/2015/12/15/palmares-du-concours-de-la-meilleure-photographie-dun-lieu-de-memoire-2014-2015/

Disparition de Michel Galabru

michel-galabruMichel Galabru vient de mourir, à 93 ans. A l’affiche de plus de 250 films au cours de sa longue carrière, le comédien a tourné des films jusqu’à la fin de sa vie. L’un de ces derniers rôles aura Buchenwald pour cadre. Elie Chouraqui vient en effet de tourner une adaptation du roman de Fabrice Humbert « L’origine de la Violence » fin 2014, Le film relatera l’histoire d’amour entre un professeur de français (Nicolas Duvauchelle) et une femme rencontrée à Weimar lorsqu’il emmène ses élèves en Allemagne pour un séjour culturel. Visitant le camp de concentration de Buchenwald, il découvre la photo d’un homme ressemblant étrangement à son père (Richard Berry) et enquête sur son passé familial. Il apprend alors que son grand-père (Michel Galabru) a été trahi par sa famille durant la Seconde Guerre Mondiale.

afa75_couv-humbert-origine-de-la-violenceFabrice Humbert, jeune romancier, ne voulait pas construire un roman ayant pour épicentre Buchenwald sans consulter un déporté. C’est à Floréal Barrier qu’il avait confié son manuscrit et Floréal lui avait fait part de ses remarques. Vanina Brière, historienne des convois ayant amené les déportés Français vers le camp avait aussi effectué une relecture attentive.
Nous avions qualifié ce roman, paru en 2009, « de grande facture ».
Elie Chouraqui a réuni un excellent casting mais s’est heurté à des difficultés de financement dont il explique les raisons dans une courte vidéo diffusée sur Dailymotion (lien ci-dessous)

http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18620334.html