13 Avril 2015

Revue de presse des cérémonies du 70e anniversaire de la libération du camp de Buchenwald

À l’occasion du 70e anniversaire de la libération du camp de Buchenwald et des commémorations du 11 avril, Vladimir Vasak, journaliste à ARTE, revient sur l’histoire de son grand-père, Jean Kréher, résistant français interné en 1944/45 à Buchenwald d’où il est revenu avec deux carnets dont nous vous proposons, entre autres, de feuilleter quelques pages…

70 ans plus tard, il reste de moins en moins de survivants parmi les 21.000 prisonniers qui étaient enfermés dans le camp de Buchenwald à sa libération le 11 avril 1945. Une cérémonie a eu lieu le 13 avril à Weimar et sur le site du camp. Parmi les Français, l’Association Buchenwald Dora rassemble encore 200 anciens déportés, comme Gaston Viens, 90 ans, ancien dirigeant du Parti Communiste Français. Le reportage de Vladimir Vasak.

Entretien avec Olivier Lalieu, historien et, depuis 2001, membre de la commission “mémoire et transmission” de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, à Paris.

À Buchenwald, l’ombre des attentats de Paris

13 avril 2015

REPORTAGE – Lors du 70e anniversaire de la libération du camp de Buchenwald, dimanche en Allemagne, les attentats qui ont fait 17 morts en janvier à Paris étaient présents dans toutes les mémoires, et au cœur de plusieurs discours. Des témoins des camps de l’enfer, inquiets mais pas résignés, ont appelé à la résistance pour éradiquer racisme, antisémitisme et xénophobie.

“On a crié mort aux Juifs dans les rues de Paris.” Depuis l’ancienne place d’appel du camp de Buchenwald, hautement symbolique, les mots prononcés par Bertrand Herz* résonnent. Alors que l’on célébrait dimanche après-midi les 70 ans de la libération de ce camp de concentration, ce rescapé français, déporté parce que juif et arrivé à Buchenwald en août 1944 à 14 ans, a choisi de consacrer ses discours aux “attentats sanglants” qui ont bouleversé Paris en janvier dernier. “Ces tueurs ont tué des journalistes coupables selon eux d’exercer leur liberté d’expression, des citoyens français coupables selon eux d’être nés Juifs, des policiers, coupables selon eux de porter l’uniforme et de protéger leurs concitoyens”, a-t-il introduit lors d’une cérémonie à l’intérieur du camp, en présence d’Harlem Désir, secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, et de Martin Schulz, président du Parlement européen.

Lire la suite…



L’émotion des survivants

Mise à jour le lundi 13 avril 2015

Plus de 80 survivants de Buchenwald ont observé samedi une minute de silence sur le site de l’ancien camp de concentration allemand, 70 ans jour pour jour après sa libération.”La minute de silence a eu lieu à 15h15″, une heure choisie car elle correspond à celle de leur libération, a expliqué à l’AFP une porte-parole de la fondation du mémorial de Buchenwald. Aux côtés des survivants, plusieurs vétérans de l’armée américaine, des représentants de la ville voisine de Weimar (centre) et de nombreux habitants de l’Etat-région de Thuringe ont assisté à la commémoration, a constaté un journaliste de l’agence de presse allemande DPA.

Lire la suite…


Anniversaire de la libération du camp de Buchenwald

Publié le 11/04/2015 à 17:19 – Modifié le 12/04/2015 à 12:43

Soixante-dix ans, jour pour jour, après la libération du camp de concentration de Buchenwald, des dizaines de survivants se sont rendus sur place. Le 11 avril 1945, le camp de concentration de Buchenwald est libéré. Soixante-dix ans, jour pour jour, après sa libération, plus de 80 survivants de Buchenwald ont observé une minute de silence sur le site de l’ancien camp de concentration allemand, a-t-on appris samedi.

Lire la suite…


80 survivants à Buchenwald pour les 70 ans de la libération du camp de concentration

AFP 11 avril 2015 à 16:20 (Mis à jour : 11 avril 2015 à 19:07)

Francfort (AFP) – Plus de 80 survivants de Buchenwald ont observé samedi une minute de silence sur le site de l’ancien camp de concentration allemand, 70 ans jour pour jour après sa libération. “La minute de silence a eu lieu à 15h15”, une heure choisie car elle correspond à celle de leur libération, a expliqué à l’AFP une porte-parole de la fondation du mémorial de Buchenwald.

Lire la suite…


Buchenwald : “Aujourd’hui je découvre une autre Allemagne” (ancien déporté)

par Cyril Sauvageot dimanche 12 avril 2015 16:36

On commémore cette année les 70 ans de la libération des camps nazis. Une cérémonie a eu lieu ce dimanche dans l’ancien camp de Buchenwald, près de Weimar, dans l’est de l’Allemagne. Une centaine de survivants, anciens prisonniers et vétérans de l’armée américaine qui ont libéré le camp ont pris part aux commémorations. Parmi eux, des Français.

Après Auschwitz fin janvier, une autre commémoration a eu lieu ce week-end à l’ancien camp de concentration de Buchenwald, dans l’est de l’Allemagne. Un camp qui a vu passer 250.000 prisonniers entre 1937 et 1945. Gaston Viens, ancien résistant, a eu 20 ans à Buchenwald, il en a 90 aujourd’hui. Déporté en Allemagne en 1944, il fait partie de la centaine de survivants qui ont bien voulu revenir ici pour le 70ème anniversaire.

Lire la suite…

Le camp de concentration de Buchenwald, près de Weimar, fut le plus grand camp de concentration sur le sol allemand. Plus de 56.000 personnes y sont mortes © Maxppp


Le 11 avril 1945, à Buchenwald

Par Sonia Combe, historienne

Le Monde.fr | 10.04.2015 à 16h14

Auschwitz, avons-nous appris récemment, n’aurait pas été libéré mais « découvert » par les Soviétiques. L’exposition « Filmer la guerre », que l’on peut voir en ce moment au Mémorial de la Shoah à Paris, parle de son côté d’ « ouverture » du camp par l’Armée rouge.
Comme on disait jadis en Union soviétique, où l’histoire se réécrivait au gré des nécessités idéologiques du moment, on ne connaît jamais le futur du passé. Dans le film, tourné en pleine perestroika, d’Igor Minaiev, Rez de chaussée, plongé dans un journal, un retraité bougonne : « Bientôt on va apprendre que l’URSS a perdu la guerre ». Qu’allons-nous dire le 11 avril prochain du camp de Buchenwald ? A-t-il été ouvert, découvert ou libéré par les Alliés occidentaux ?


L’heure des retours douloureux

Le Monde | 07.04.2015 à 10h53 • Mis à jour le 07.04.2015 à 11h14 | Par Alain Constant

Cédric Gruat relate le rapatriement des déportés et prisonniers de guerre en 1945 (Documentaire, mardi 7 avril à 22 h 40, sur Arte)Prisonniers de guerre, travailleurs forcés ou déportés, ils sont encore près d’un million et demi de Français sur le territoire du Reich au début de l’année 1945. Ce passionnant documentaire, riche en archives inédites, relate avec minutie les opérations de rapatriement mises en place par les autorités françaises. Il insiste sur les difficultés rencontrées par les prisonniers à leur retour après plusieurs années de captivité. Et décrypte l’étrange atmosphère qui régnait à l’époque.A Paris, les scènes de liesse de la Libération ont laissé la place à une ambiance beaucoup plus pesante. Henri Frenay, ancien prisonnier de guerre évadé et fondateur de Combat, est devenu ministre des prisonniers, déportés et réfugiés. Sa tâche est immense : il faut identifier les absents, établir des plans de transport, installer des centres d’accueil aux frontières. « Mon ministère est celui de la souffrance », résume-t-il. Il faut aussi préparer mentalement la population au retour de proches, absents parfois depuis cinq longues années. « Etes-vous prêts à les accueillir ? », peut-on lire sur des affiches placardées dans les rues. La réponse ne va pas de soi. Car entre des femmes qui se sont émancipées et des hommes marqués par une captivité éprouvante, les relations ne vont pas de soi. « Rendez-lui sa place de chef ! », lit-on sur d’autres affiches. Facile à dire.

Lire la suite


Se souvenir de Buchenwald, 70 ans après

Dimanche 12 Avril à 11H05

On célèbre ce dimanche les 70 ans de la libération du camp de Buchenwald, quelques semaines après celle d’Auschwitz. Un camp qui a vu passer 250 000 prisonniers entre 1937 et 1945.
Une minute de silence sur les lieux de leur calvaire : 80 survivants de Buchenwald se sont déjà recueillis samedi après-midi dans l’ancien camp, en prélude aux commémorations qui auront lieu ce dimanche dans la ville voisine de Weimar. Anciens prisonniers, venus de toute l’Europe d’Australie ou du Canada, mais aussi vétérans de l’armée américaine, qui ont libéré le camp le 11 avril 45.

Lire la suite…

Survivants de Buchenwald © – 2015 / Colonel Parke O

 



Buchenwald : libération du camp

Redaction Ina le 01/04/2015 à 14:46. Dernière mise à jour le 13/04/2015 à 10:28.

One Reply to “13 Avril 2015”

  1. je viens de trouver la trace de ma mere genitrice je recherche des informations sur ma mere (adoptee))qui etait a buchenwald de 1942 a la liberation du camps et si quelqu’un peu m’expliquer certaines informations que je possedent je pourrais peut etre trouver mon pere du moins sa trace .
    je vous remercie pour votre comprehention

Leave a Reply