Pontault : la Légion d’honneur pour Gilbert, survivant de Buchenwald

« Je ne me suis même pas rendu pas compte que le camp avait été libéré, j’étais cloué au sol à cause de la dysenterie et du typhus. Un camarade m’a fait ingurgiter un bout de charbon de bois, c’est ce qui m’a sauvé. » Gilbert Laurent est un miraculé. Après deux ans passés à survivre dans le camp de la mort de Buchenwald, il en réchappe de peu le 25 avril 1945, jour de libération du camp par les troupes américaines.

Lire la suite

Leave a Reply