Deux expositions à Paris : Anselm KIEFER ou l’art après le nazisme

Paris consacre actuellement , dans des sites prestigieux *, deux expositions consacrées à « l’alchimie du livre », rétrospective de l’artiste allemand installé en France depuis 1993, Anselm KIEFER .

Fidèle à sa démarche créatrice , Kiefer explore le passé nazi de son pays à travers l’art et la philosophie ; la création polysémique lui permettant de s’insurger contre ce qu’il nomme , dans les années 90, « l’amnésie collective de la société allemande ». Dans ses toiles , au milieu de forêts profondes – symboles mythiques de la germanité -, Kiefer réalise des fresques inspirées de la geste teutonique , telle sa célèbre bataille de Teutoburg remportée par les Germains contre les Romains, au 1er siècle de notre ère .
Convoquant, sans relâche , le passé hitlérien de l’ Allemagne , il y expose ses célèbres « sculptures-livres » , renvoyant à l’écriture «mémorielle» et notamment à la poésie de Paul Celan comme expression éponyme du sens à reconnaitre à la littérature après l’expérience des camps .
Oeuvres monumentales et créations de taille humaine ( comme symbole de l’ Etre, entité microcosmique mais irréductible de l’univers ), cohabitent avec des livres en plomb, medium privilégié par l’artiste , dont les pages nourries de préceptes bibliques s’ouvrent sans relâche sur le thème obsédant l’artiste : la rédemption spirituelle et culturelle de l’Allemagne post- hitlérienne .

* Centre Pompidou, jusqu’au 18 avril 2015 ; Bibliothèque nationale de France , jusqu’au 7 février prochain.

Leave a Reply