Retour sur la conférence de Gisèle Provost : « Mémoire Gravée – Pierre Provost- Buchenwald 1944-1945 »

A l’invitation de l’Association pour la Défense des Valeurs de la Résistance et de notre association, Gisèle Provost a présenté le 19 mai à la mairie du XXe arrondissement de Paris et devant un auditoire très attentif l’œuvre de son père réalisée clandestinement au camp de Buchenwald entre 1944 et 1945.

Gisèle Provost (photo Y. Blondeau – ADVR)

Son exposé a été illustré de poèmes et de musique interprétée par la Compagnie de l’Arbre Sec.
Pierre Provost (1895-1986), graveur-outilleur, entre dans la Résistance où il fabrique de faux documents. Arrêté en juillet 1943, il est interné à Compiègne et déporté à Buchenwald le 17 janvier 1944. Affecté à l’usine Gustloff, puis, après le bombardement du 24 août 1944, à la Mibau, il fabrique au péril de sa vie et avec l’aide de ses camarades différents objets en utilisant les matières locales obtenues par vol ou troc : métaux, crosse de fusil, galalithe, pierre de la carrière, morceaux du chêne de Goethe.
Parmi les objets présentés par Gisèle : une broche réalisée en bronze et en noyer (la crosse du fusil), dédiée à la femme de Pierre Provost et chargée de l’espoir du retour, ainsi qu’un briquet fabriqué pour la Croix Rouge en remerciement pour ses colis.
Nous découvrons les médailles aux détails minuscules et très fouillés.
Médailles-mausolées, médailles-monuments, elles retracent la vie du déporté et les évènements survenus au camp : l’arrivée, le bombardement, la résistance ( Pierre fait partie de la Brigade Française d’Action Libératrice), la libération, le serment. L‘artiste y représente Buchenwald tout entier : wagon, barbelé, matricule et triangle, arbre de Goethe, block et crématoire, tour de l’entrée et forêts…
Ces médailles dont la plupart est actuellement au Musée National de la Résistance, sont des symboles de solidarité et d’espoir. Au camp, elles sont offertes à des résistants. Plus tard, d’autres seront rééditées par la Monnaie de Paris et décernées à des personnalités dont Vincent Auriol, les époux Klarsfeld, Jean Ferrat, le président du Land de Thuringe…

Après sa conférence, Gisèle a dédicacé son livre : « Mémoire Gravée- Pierre Provost- Buchenwald 1944-1945 »
Auteur : Gisèle Provost
Broché avec rabats – 16 x 22 cm – 144 pages – 72 documents et photographies en quadrichromie
Ouvrage disponible à l’association
au prix de 23 €, (+5 € de frais de port) à l’adresse suivante : Association française Buchenwald, Dora et kommandos 3/5 rue de Vincennes 93100 Montreuil – Téléphone : 01 43 62 62 04 – Fax : 01 43 62 63 08 Mail : contact@buchenwald-dora.fr

Laisser un commentaire