Cérémonie à Chateaubriant

La cérémonie officielle en hommage aux 27 fusillés du 22 octobre 1941 a lieu à Châteaubriant (Loire-Atlantique) demain, 23 octobre. Elle s’accompagne d’une exposition temporaire sur le thème du Concours national de la Résistance et la Déportation : La négation de l’homme dans les camps nazis.

C’est à Châteaubriant que fut fusillé Guy Moquet et 26 de ses compagnons de captivité en représailles après l’exécution à Nantes et Bordeaux par la résistance de deux officiers allemands.

Alors que l’autorité allemande pensait faire de la fusillade de Châteaubriant un exemple, elle obtient l’effet inverse. Partout, cette exécution suscite l’indignation et la colère. Elle frappe de manière irréversible la conscience des habitants de la région et l’ensemble de la population française, jouant un rôle important dans la mobilisation des énergies pour combattre l’occupant. Son retentissement est considérable dans le pays comme en extérieur.

En avril 1942, à la demande de l’occupant, le camp est évacué. Plus de 800 personnes, en majorité communistes ou syndicalistes, y ont été internés par le gouvernement de Vichy, depuis 1941. Les détenus sont transférés à Voves près de Chartres (28) et Rouillé près de Poitiers (86), les femmes étant internés à Aincourt (actuel Val d’Oise).

Beaucoup seront ensuite déportés vers les camps du Reich, dont Buchenwald.

Leave a Reply