Fidèles

A la veille du second tour des présidentielles, nous vous proposons de lire (ou relire) l’éditorial paru dans le numéro 364 du Serment, le trimestriel de l’Association, début mars 2017.

C’est autour de la dalle commémorative pour toutes les victimes de Buchenwald, sur la place d’appel du camp, qu’un hommage a été rendu le 27 janvier 2017 à toutes les victimes du nazisme. La photo de couverture illustre la fidélité c’est-à-dire l’engagement personnel des hommes et femmes de l’Association Buchenwald Dora et Kommandos. Année après année, ils font vivre « l’esprit de Buchenwald » si magnifiquement exprimé dans la lecture du Serment et d’une manière plus large ils rappellent que les souffrances endurées, la mort, constituent le patrimoine partagé et inaliénable de tous les déportés.
Engagée, notre association l’est depuis sa création. Les priorités de départ, compte tenu du contexte d’immédiat après-guerre, qui portaient sur la défense des intérêts moraux et matériels des rescapés et de leurs familles, ont progressivement évolué vers des thématiques plus diverses : travail de mémoire, demandes des familles, témoignages, recherches sur l’histoire du camp, positionnement international… De façon plus récente, la transmission aux jeunes générations s’impose et l’association a considérablement renouvelé son offre pédagogique et culturelle. Toutes ces orientations et ces objectifs, nous les portons avec détermination, rigueur et constance, grâce aux bonnes volontés et compétences des membres soutenues par un vivace esprit fraternel. Le travail accompli est largement positif et nous pouvons en être fiers, sans fausse modestie, et affirmer que notre fidélité aux engagements premiers, légitimée par les engagements de chacun, est toujours vivante.
Mais la vie de l’association n’est pas pour autant un long fleuve tranquille. Des contraintes d’ordre financier, problème hélas commun à toutes les associations d’anciens déportés et résistants, pèsent fortement… Nous le savons tous. Une large réflexion, sereine, raisonnable est entamée pour accompagner dans de saines conditions le développement de notre association.
L’Association française Buchenwald, Dora et Kommandos est aussi un témoin et un acteur de son temps, reflet, à sa manière, de l’évolution de la société, de ses ruptures parfois brutales, la mondialisation est passée par là, des tensions et des attentes nouvelles qui la traversent. Le travail sur le terrain, l’engagement dans une citoyenneté active de bon nombre de nos adhérents est à cet égard essentiel pour maintenir le lien avec le monde réel. L’association a toujours su évoluer sans rien renier de ses principes premiers. Une forte identité structure ses membres. Grâce à cette cohérence interne, l’association a pris, quand cela était nécessaire, des positions courageuses. J’en veux pour preuve l’éditorial signé conjointement par Olivier Lalieu et Bertrand Herz à la suite des attentats islamistes.
Quand paraitra le prochain numéro du Serment en juin, nous aurons élu un nouveau Président de la République. Jamais issue n’a été aussi incertaine, avec un risque majeur  : l’élection d’un Président issu de l’extrême droite, le FN. Quelles que soient nos convictions politiques, soyons convaincus que Madame Le Pen est un danger pour la démocratie, pour la République et ses valeurs pour lesquelles tant de déportés, de résistants ont combattu et sont morts. Nous n’oublions pas. Tous les liftings, les tentatives de « dédiabolisation » n’y changent rien. Notre adversaire, c’est elle et son idéologie. Notre adversaire, quels que soient par ailleurs nos choix politiques, c’est l’extrême droite. Il nous appartient aujourd’hui encore, sans état d’âme, par notre bulletin de vote, dès le premier tour, de choisir la République.

Laisser un commentaire