Journée « Buchenwald et ses grandes figures »

Mercredi 20 septembre 2017 à l’auditorium de l’Hôtel de ville de Paris

De droite à gauche : Bruno Bettelheim, Robert Desnos, Jorge Semprun, Elie Wiesel, et Marcel Paul

80 ans après l’ouverture du camp de Buchenwald, L’association organise avec Ciné Histoire, une journée de projections d’extraits de films sur les grandes figures de Buchenwald : Jorge Semprun, Imre Kertesz mais aussi Floréal Barrier et Gaston Viens, Marcel Paul et Boris Taslitzky. Nombreuses images inédites et en avant première. Débats avec des témoins.

Programme du matin

09h00 : Accueil et présentation de la journée : Olivier Lalieu, Président de l’Association française Buchenwald, Dora et Kommandos et Nicole Dorra, Présidente de Ciné Histoire

09h30 : Projection du film KZ Buchenwald / post Weimar de Margit Eschenbach

10h05 : Quelques grandes figures engagées, à travers des extraits de films : Marcel Paul , Alfred Balachowsky, Boris Taslitzky (extrait de L’atelier de Boris de Christophe Cognet), Christian Pineau. Animé par Dominique Durand, président du Comité international Buchenwald-Dora

11h10 : Extrait du film inédit Triangles rouges à Buchenwald  d’Anice Clément

11h30 : Echanges avec la salle

Programme de l’après-midi

14h00 :  Extrait du film Les enfants de Buchenwald de Bernard Martino. En présence de Katy Hazan, historienne de l’OSE

15h00 : Rencontre avec les rescapés : Elie Buzyn, Bertrand Herz, Jacques Moalic et David Perlmutter. Animée par Vladimir Vasak, grand reporter à Arte

16h00 : Réflexions sur l’humanisme né de la déportation, à travers des extraits de films : Elie Wiesel, David Rousset, Jorge Semprun

16h45 : Echanges avec la salle

Auditorium de l’Hôtel de ville de Paris
4 rue Lobau, 75004 Paris
de 9h30 à 17h

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

Nazis français, nazis allemands, de la fuite à la traque

Histoire interdite
C8, à 21 heures , ce 28 juillet
Nazis français, nazis allemands, de la fuite à la traque, thème du magazine de ce soir, rappelle, entre autres, qu’environ trente mille Français ont rejoint volontairement la Gestapo ou la Wehrmacht. La plupart le payèrent de leur vie à la Libération, mais d’autres parvinrent à s’échapper et à s’installer ailleurs, en Amérique latine notamment.

Colloque « Buchenwald et ses détenus »

Mercredi 20 septembre à l’auditorium de l’Hôtel de ville de Paris

De droite à gauche : Bruno Bettelheim, Robert Desnos,
Jorge Semprun, Elie Wiesel, et Marcel Paul

À l’occasion du 80e anniversaire de l’ouverture du camp de Buchenwald, en collaboration avec CINE HISTOIRE et la Ville de Paris, l’Association organise une journée de projections documentaires autour de Buchenwald et ses détenus. Ces projections seront accompagnées par des intervenants et suivies de débats.

Au programme :
Projection du film du Mémorial de la Buchenwald sur l’histoire du camp
Projection d’un montage d’extraits de témoignages de grandes personnalités déportées à Buchenwald (D. Rousset, S. Balachowsky, M. Paul, B. Taslitsky…)
Projection du film inédit d’Anice Clément « Triangles rouges à Buchenwald »
Projection d’un montage d’extraits de témoignages de grandes personnalités déportées à Buchenwald (J. Semprun, E. Wiesel…) ;
Film de l’OSE sur les enfants de Buchenwald.

Auditorium de l’Hôtel de ville de Paris
4 rue Lobau, 75004 Paris
de 9h30 à 17h

Une journée sur les procès des tortionnaires nazis

Le 27 novembre les amicales et associations d’anciens déportés organisent, avec le Centre historique allemand, une journée sur les procès des tortionnaires nazis.
La journée du 27 novembre évoquera les procès menés dans chaque zone d’occupation, y compris dans la zone soviétique, puis les procès qui se sont poursuivis jusqu’à aujourd’hui. Elle se conclura par une table ronde  sur  l’évolution du droit international face aux crimes de guerre et contre l’humanité.
Il y a trente ans, la cour d’assises du Rhône condamnait Klaus Barbie, ancien chef de la Gestapo de la région lyonnaise, pour dix-sept crimes contre l’humanité. Le 3 juillet 2017, les ministères de la Justice et de la Culture ont annoncé l’ouverture « anticipée » des archives relatives au procès. Cette ouverture devrait lever le voile sur les événements précédant le procès et contribuer au travail de mémoire et à la lutte contre le révisionnisme.

Henry Rousso, historien et directeur de recherches au CNRS et Denis Salas, magistrat et auteur du livre « Barbie, Touvier, Papon : des procès pour la mémoire » (2002) reviennent dans une série sur France-Culture sur ce procès aussi singulier qu’emblématique.

https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-dete-1ere-partie/proces-klaus-barbie-publier-pour-ne-pas-oublier

Voyage à Buchenwald des élèves de Dieppe

Comme chaque année les responsables de l’ association  à Dieppe ont accompagné les élèves du département de Seine Maritime à Buchenwald et Dora. Une opération financé par le conseil départemental.
Découvrez le récit filmé de leur voyage :

Cliquez sur l’image