Conférence : « Les prostituées déportées de France, voix silencieuses de la Déportation »

A l’ initiative de l’Amicale de Ravensbrück, Anne Savigneux, administratrice de notre association, présente, le 13 octobre, dans les salons de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, 30 boulevard des Invalides à Paris, une conférence sur

Les prostituées déportées de France, voix silencieuses de la déportation

Les femmes déportées de France  n’étaient pas toutes Juives ou Résistantes. Il y eut des « droit commun », dont on a jusqu’à nouvel ordre peu parlé, et parmi elles, un certain nombre de prostituées, arrêtées sous différents motifs, en particulier celui de sabotage de l’armée allemande.

Parmi elles, environ 200 furent obligées de travailler dans les bordels des camps, dont celui de Buchenwald ouvert en 1943.

Mais le plus grand nombre, assimilées à des détenues politiques, vécut le sort commun des internées et déportées.

– Quelle fut leur cohabitation avec les « Politiques » du camp ?

– Quels types de relation purent-elles entretenir ?

– Et que se passa-t-il après le retour ?

Réservation indispensable mf.cabeza-marnet@orange.fr

Le salon du bordel de Buchenwald