Conférence de Corinne Benestroff : Jorge Semprun, entre résistance et résilience

Vendredi 13 octobre à 20h, conférence de Corinne Benestroff pour « Jorge Semprun, entre résistance et résilience » (CNRS éditions), animée par Thomas Constantino et suivie d’une séance de dédicace.

L’oeuvre de Jorge Semprun, exilé, résistant, déporté, écrivain, homme politique, explore les territoires de la mort. Traversant le XXe siècle et ses désastres, arpentant une Europe ravagée, elle interroge la solitude, la fraternité, la littérature et la beauté du monde. Cette enquête entrelace histoire, psychanalyse, critique littéraire, documents d’archives et paroles vives des témoins. Comment survit-on à l’expérience concentrationnaire ? Quel rôle joue alors la littérature ? Qui sont ces personnages récurrents qui traversent son oeuvre ? En choisissant la fiction comme voie royale du témoignage, Semprun transgresse les canons du genre et suscite de nombreux débats alimentés par son statut particulier d’employé à Buchenwald et son parcours dogmatique au Parti communiste espagnol.
Chez lui, la séparation fiction/réel est totalement artificielle. On suivra donc Semprun et ses doubles narrateurs de l’enfance au grand âge, Semprun dont l’oeuvre inclassable, hommage aux résistants et aux disparus, est devenue une arme de guerre contre l’effraction traumatique, formant un journal clinique inédit riche d’enseignements.
Corinne Benestroff est psychologue clinicienne et docteur en littérature française.

Vous êtes vivement conviés à cette rencontre !
Merci de réserver votre place par téléphone ou par mail : 03 89 36 80 00 – librairie@47degresnord.com

Librairie 47°Nord
8b rue du Moulin / Maison Engelmann
68100 Mulhouse

L’œuvre de Jorge Semprun, exilé, résistant, déporté, écrivain, homme politique, explore les territoires de la mort.
Traversant le XXe siècle et ses désastres, arpentant une Europe ravagée, elle interroge la solitude, la fraternité, la littérature et la beauté du monde.
Cette enquête entrelace histoire, psychanalyse, critique littéraire, documents d’archives et paroles vives des témoins. Comment survit-on à l’expérience concentrationnaire ?
Quel rôle joue alors la littérature ? Qui sont ces personnages récurrents qui traversent son œuvre ?
En choisissant la fiction comme voie royale du témoignage, Semprun transgresse les canons du genre et suscite de nombreux débats alimentés par son statut particulier d’employé à Buchenwald et son parcours dogmatique au Parti communiste espagnol. Chez lui, la séparation fiction/réel est totalement artificielle.
On suivra donc Semprun et ses doubles narrateurs de l’enfance au grand âge, Semprun dont l’œuvre inclassable, hommage aux résistants et aux disparus, est devenue une arme de guerre contre l’effraction traumatique, formant un journal clinique inédit riche d’enseignements.


La Compagnie des auteurs par Matthieu Garrigou-Lagrange

Jorge Semprun ne racontera que tardivement la torture et la déportation. Régis Debray et Corinne Benestroff discutent avec nous de cette histoire que l’auteur (re)compose dans une écriture qui, en se nourrissant du traumatisme, fait naître une figure d’écrivain et lui permet de continuer à vivre.

Intervenants :

Corinne Benestroff, chargée de cours à l’IUT René Descartes-Paris V, auteur d’un article sur Jorge Semrpun : « L’Écriture ou la vie, une écriture résiliente », (revue Littérature, 3/2010, n° 159), abordera la notion de résilience dans son oeuvre.

Régis Debray, philosophe, écrivain, universitaire, haut fonctionnaire, auteur d’une introduction aux Exercices de survie de Jorge Semprun (Folio, 2014), nous parle de la nécessité vitale de l’écriture chez l’écrivain.

DÉCOUVRIR L’ÉMISSION

Laisser un commentaire