Antonín Kalina, le Schindler tchèque oublié

Antonín Kalina, le Schindler tchèque oublié

Elie Wiesel, Imre Kertész et d’autres noms moins connus du grand public ont un point commun tragique : enfants ou adolescents, ils sont passés par le camp de concentration de Buchenwald. Ils partagent un autre point commun : un homme providentiel, Antonín Kalina, un Tchèque qui, au péril de sa vie, a réussi, au sein même du camp, à sauver des centaines d’enfants juifs. Honoré du titre de « Juste parmi les nations » en 2012 à titre posthume, Antonín Kalina est pourtant tombé dans l’oubli pendant près d’un demi-siècle.

« La première fois que j’ai entendu son nom, c’était en Israël au milieu des années 1990. Lors d’un débat, j’ai entendu le nom de Kalina et j’ai appris qu’il était originaire de Tchécoslovaquie, que c’était un prisonnier politique à Buchenwald et qu’il avait réussi à sauver entre 1 000 et 1 300 enfants. J’étais très surpris : c’était l’époque où on parlait beaucoup d’Oskar Schindler. C’est évidemment normal et j’ai, comme beaucoup d’autres, beaucoup de respect pour ce qu’il a réussi à faire. Mais j’étais étonné d’apprendre que l’histoire d’Antonín Kalina soit si méconnue. »

EN SAVOIR PLUS


Comments are closed.