LA MÉMOIRE DE BUCHENWALD PROFANÉE

LA MÉMOIRE DE BUCHENWALD PROFANÉE

A nouveau trois arbres de mémoire plantés à Buchenwald viennent d’être profanés.

Depuis 1999, des arbres de Mémoire sont plantés chaque année à Weimar pour rappeler Buchenwald et ses victimes. Les premiers l’ont été le long de la « route du sang » qui relie la cité au Mémorial de Buchenwald. Ici sont honorés Marcel Paul, Frédéric Henri Manhès, Lise London et Danuta Brozosko-Medryk. Notre association a participé financièrement à cet hommage. Un arbre pour Marcel Dassault é été planté par sa famille.

En avril 2019 trois nouveaux arbres ont trouvé place à proximité de l’usine Gustloff 1, l’un des kommandos de Buchenwald, Kromsdorferstrasse, au nord est de la ville. Le premier est dédié à un combattant de la résistance polonaise déporté à Buchenwald ; le second aux 27 000 jeunes femmes immatriculées à Buchenwald et exploitées dans ses kommandos ; le troisième rappelle la mémoire de Kurt Goldstein, juif allemand communiste, déporté à Auschwitz puis Buchenwald. Chaque arbre est accompagné d’une plaque.

L’objectif, soutenu par une association dédiée à cet objectif, est de planter 1000 arbres. Une centaine l’ont été jusqu’à présent. 5 ont été arrachés ou cassés, la plupart des plaques ont été brisées.

Cette semaine, les trois derniers arbres plantés ont été victimes des mêmes actes de vandalisme. Deux d’entre eux, ceux de Kurt Goldstein et de Danuta Brozosko-Medryk renouvelaient des plantations de 2016 déjà victimes de gestes indignes.

Un arbre planté en mémoire de Robert Büchler avait également été déraciné auparavant Le maire de Weimar, M. Peter Kleine a fermement réagi et condamné avec la plus grande fermeté cet acte. La municipalité prendra en charge, à l’automne, le remplacement des arbres. Diana Lehmann, députée socialiste au Parlement de Thüringe a également condamné cette violence inacceptable et cette « attaque contre la culture de la mémoire vivante ».

Au nom du Comité international Buchenwald-Dora et Kommandos, Dominique Durand a fait connaître son indignation contre ce qu’il appelle des profanations et demandé aux autorités de faire preuve de la plus grande vigilance pour le respect de la mémoire des 260 000 internés et déportés de Buchenwald.


DECLARATION DU COMITE INTERNATIONAL BUCHENWALD DORA ET KOMMANDOS

Des arbres de mémoire plantés en souvenir d’internés et déportés de Buchenwald viennent d’être à nouveau profanés.

Tout comme les Pavés de la Mémoire (Stolpersteine), ils représentent symboliquement des femmes et des hommes victimes de la barbarie nazie quels que soient leur sexe, leur religion, leurs opinions, leurs origines sociales, leurs nationalités.

Casser leurs branches c’est torturer un corps. Scier leur tronc c’est assassiner une âme.

Le Comité international Buchenwald-Dora et Kommandos condamne ces gestes violents que, malheureusement, le contexte national et international encourage.

Le Comité international Buchenwald-Dora et Kommandos dénonce et combat cette situation.

Le Comité international Buchenwald-Dora et Kommandos continuera de soutenir le Projekt 1000 Buchen.

Le 28 juin 2019


Comments are closed.