Le Grand-Lucé : Roger Morel a son nom sur le monument aux morts

Le Grand-Lucé : Roger Morel a son nom sur le monument aux morts

La commune, des personnalités civiles et militaires et son fils Alain ont rendu hommage, samedi matin, à Roger Morel, mort pour la France en déportation.

Roger Morel est un enfant de la commune, né au café de la Gare en 1905. Engagé militaire en 1927 dans l’armée de l’Air, il entre dans la clandestinité en 1942, dans le Vaucluse, jusqu’à son arrestation, en 1943, par la Gestapo.

Il est transféré à la prison de Fresnes, puis après de nombreux interrogatoires, il est transféré le 29 novembre 1943 au camp de Neue Bremen puis à Buchenwald (où il reçoit le matricule KLB 28981) et enfin Dora, où il meurt en 1944 des suites de mauvais traitements.

S’il est sorti de l’ombre, c’est grâce à Pierre Naudet. Ce passionné d’histoire met un point d’honneur à honorer ceux qui sont morts pour la France presque anonymement.

C’est Alain Morel qui a dévoilé la plaque commémorative, où le nom de Roger Morel est gravé en lettres d’or. Désormais, ce capitaine fait partie, à part entière, des héros lucéens qui souhaitaient que leur pays reste libre.

 


Comments are closed.