Albert Marchand, l’un des derniers déportés creusois, est mort

Albert Marchand, l’un des derniers déportés creusois, est mort

– Par , France Bleu Creuse

C’était l’un des derniers déportés creusois : Albert Marchand est mort à 91 ans. Entré dans la résistance à 16 ans, il avait été déporté à Buchenwald et Flossenbürg.

L’un des derniers déportés creusois s’est éteint. Albert Marchand est mort, à 91 ans.  Il avait rejoint les rangs de la résistance à 16 ans, s’était engagé dans les Forces françaises de l’intérieur, les FFI. Tombé dans les mains des allemands, il avait été fait prisonnier et déporté dans plusieurs camps de travail, notamment Buchenwald et Flossenbürg.

Nos confrères de France 3, rappellent, dans un documentaire sur « les Résistances » : « Il est affecté au terrain de parachutage de Nadapeyrat pour récupérer des parachutages de munitions ainsi que de vivres, suite à la première libération de Guéret. Son groupe est rattrapé par les Allemands et il est fait prisonnier. »

Le besoin de transmettre 

Après la libération, il a passé sa vie à transmettre son histoire aux plus jeunes,avec des interventions dans des écoles, la participation à la rédaction de livres, comme « Mémoires de trois déportés creusois », distribué à toutes les classes de troisième, en Creuse. Pour l’ancien résistant, il était toujours nécessaire d’éveiller la conscience des plus jeunes. 

EN SAVOIR PLUS


Comments are closed.