Camp de Buchenwald : conférence émouvante

Camp de Buchenwald : conférence émouvante

Publié le | Mis à jour le

Vendredi après-midi, à la salle des fêtes, l’atelier histoire de Velles organisait sa 17e causerie conférence.
Cette réunion, ouverte à tous, a réuni une soixantaine de personnes. Anice Clément présentait son film, Triangles rouges à Buchenwald. Cette œuvre présente l’histoire du destin tragique de la déportation. Mais Buchenwald, contrairement aux autres camps d’extermination, était un camp constitué en partie de déportés politiques antifascistes allemands, français, polonais, tchécoslovaques, etc. Ce fut le seul camp dans lequel existait un mouvement de résistance clandestine qui a permis de sauver des vies ou de rendre moins inhumaine la fin de ceux qui n’ont pu survivre. Dans ce film, Anice Clément a recueilli des témoignages d’une richesse exceptionnelle de sept déportés qui ont connu Buchenwald. Ces hommes, sans haine, ni colère, ont montré le fonctionnement de ce camp, la résistance interne, leur solidarité, la lutte pour la vie qui ont été leur quotidien. A la fin du film, un grand silence trahissait l’émotion et le recueillement des participants. Elle-même très émue, Anice Clément a évoqué le tournage de ce film et sa rencontre avec ces hommes exceptionnels. Puis, Gilles Groussin, Valencéen et auteur du livre La déportation, les déportés et internés de l’Indre, Jean Louis Laubry, professeur agrégé d’histoire à l’université d’Orléans, et Michel Fouassier, membre du comité directeur de l’Anacr, sont intervenus et ont répondu aux nombreuses questions des participants.
Un après-midi riche en émotions qui a satisfait Gilles Guillaume, l’initiateur de cette conférence, et tous les membres de l’atelier histoire qui a un rôle de vulgarisateur et de passeur d’histoire.


Comments are closed.