Mois : décembre 2019

REPORT DU COLLOQUE : « RÉPRESSION APRÈS LE DÉBARQUEMENT DU 6 JUIN 1944 »

REPORT DU COLLOQUE : « RÉPRESSION APRÈS LE DÉBARQUEMENT DU 6 JUIN 1944 »

À l’origine prévu le vendredi 13 décembre 2019,
le colloque est reporté au vendredi 24 janvier 2020


LE COLLOQUE

Colloque organisé par l’Association Nationale des Fusillés et massacrés (Anffmrfa), l’association pour le souvenir des fusillés Mont Valérien (Asfmvid), l’Amicale de Châteaubriant (Acvra), l’Ujre ,en partenariat avec la Ville de Paris, le Musée de la Résistance Nationale, le Dictionnaire des fusillés et massacrés Maitron, le Cpl, l’Ihs Cgt

Lieu : Auditorium de la Ville de Paris 5 rue Lobau (M° Hôtel de Ville), vendredi 13 décembre 2019, de 9h à 17h

Inscription gratuite et carte d’identité obligatoires

PROGRAMME

La France après le débarquement, état des lieux : Claude PENNETIER chercheur au Cnrs, Centre d’Histoire sociale du 20è siècle, directeur du dictionnaire Maitron

Grèves insurrectionnelles dans la région parisienne
Jérome BEAUVISAGE Historien,syndicaliste, collaborateur de l’Institut d’Histoire Sociale CGT

Oradour sur Glane, un massacre impensable
Dominique TANTIN, historien, agrégé et docteur en Histoire, Président de l’association Maitron des fusillés

Les déportations après le débarquement
Claudine CARDON-HAMET agrégée et docteure en Histoire

LA REPRESSION DANS LES REGIONS

Dans la zone des combats
Jean QUELLIEN   agrégé et docteur en Histoire, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Caen, ancien directeur de l’UFR d’Histoire à l’Université de Caen 3.

Présentation par Annie PENNETIER

En Bretagne.Exemple du Morbihan.
Jean Pierre et Jocelyne HUSSON , professeurs agrégés d’histoire, auteurs régionaux du dictionnaire des fusillés

Dans le Sud-Ouest: Repression de « Das Reich » en Ariège et Haute Garonne
André BALENT professeur d’histoire, auteur régional du dictionnaire des fusillés

Dans le Centre Ouest : Creuse, Vienne, Haute Vienne.
Michel THEBAULT, agrégé d’histoire, auteur régional du dictionnaire des fusillés

Renseignements et inscriptions pour le Colloque (gratuit),

Jean Darracq  tel : 06 10 98 84 15

Mail : sylvie-jean.darracq@wanado.fr

ou ANFFRMA : 9 rue Amédée Picard 94230 CACHAN

Conférence « Georges Mandel »

Conférence « Georges Mandel »

Georges Mandel, Louis-Georges Rothschild, dit (1886-1944)

Georges_Mandel_1919Arrive à Buchenwald le 7 mai 1943, pas de matricule.
Né à Chatou dans une famille juive d’origine modeste, journaliste a 21 ans, Louis-Georges Rothschild collabore avec Georges Clemenceau à L’Aurore, puis le suit au gouvernement et devient son chef de cabinet. Il est élu député de Gironde et nommé plusieurs fois ministre. après la chute du Front populaire, ministre des Colonies dans le gouvernement Daladier, il se prononce pour une alliance avec l’Union soviétique pour faire face à la menace de l’Allemagne nazie, puis s’oppose, en 1938, aux accords de Munich. après la chute du gouvernement de Daladier en 1940, Mandel devient ministre de l’Intérieur du gouvernement de Paul Reynaud dont Pétain est nommé vice-président du Conseil. Il refuse la capitulation et fait partie du groupe parlementaire qui s’embarque à Bordeaux pour le Maroc à bord du Massilia. Il est arrêté sur les ordres du nouveau gouvernement, rapatrié en France, condamné à la prison à vie par la cour de Riom et emprisonné au fort du Portalet avec Paul Reynaud, Édouard Daladier et le général Gamelin. Peu après l’occupation de la zone libre, en novembre 1942, les prisonniers sont remis aux nazis, qui les transfèrent au camp d’Oranienburg-Sachsenhausen, près de Berlin. Georges Mandel est incarcéré à Buchenwald en 1943, dans la maison du fauconnier, réservée aux personnalités, où se trouve déjà Léon Blum. Livré par les Allemands à la Milice et rapatrié en France, il est assassiné le 7 juillet 1944 dans la foret de Fontainebleau par un milicien.

Extrait de BUCHENWALD PAR SES TEMOINS, Histoire et dictionnaire du camp de Buchenwald

SCANDALEUX !

SCANDALEUX !

Face au tollé, Amazon retire de la vente des décorations de Noël à l’image d’Auschwitz

Par LEXPRESS.fr avec AFP ,

Des suspensions pour sapins de Noël, mais aussi un ouvre-bouteille et un tapis de souris figuraient parmi ces objets en vente sur le site du géant américain.

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a retiré de la vente des décorations de Noël et d’autres objets comprenant des images de l’ancien camp de concentration nazi allemand d’Auschwitz dimanche, après avoir été critiquée par le Musée d’Auschwitz-Birkenau et des internautes indignés.

« Tous les vendeurs doivent suivre nos directives de vente et ceux qui ne le font pas seront passibles de poursuites, y compris la suppression éventuelle de leur compte », explique au New York Times l’entreprise dans un communiqué.

Cela « ne semble pas approprié »

« Vendre des ‘décorations de Noël’ avec des images d’Auschwitz ne semble pas approprié », avait déclaré plus tôt dimanche le Musée sur son compte Twitter, en publiant des images d’articles ornés de photos de rails et de baraques du camp. Il avait alors demandé à Amazon de les enlever de son catalogue.

« Auschwitz sur un ouvre-bouteilles, c’est plutôt troublant et irrespectueux », avait encore tweeté le musée en anglais. Parmi ces objets, figuraient également un tapis pour souris informatique.

L’Allemagne nazie a créé ce camp de la mort après avoir occupé la Pologne au début de la seconde guerre mondiale. Auschwitz, où plus d’un million de Juifs de toute l’Europe et 100 000 non-Juifs ont été assassinés, est devenu un symbole de l’Holocauste. Quelque 232 000 enfants figurent parmi les victimes, selon des estimations.