La Libération de Buchenwald au jour le jour – 5 avril 1945

5 avril 1945

Le camp est surchargé : Plus de 45 000 détenus y sont entassés. En janvier sont arrivés des « évacués » des camps de la Pologne occupée. Ils sont marqués par les conditions de cette évacuation, l’épuisement, la faim, le froid. Ils sont dans leur majorité entassés dans les blocks du petit camp. Les plus jeunes, qui ont entre 8 et 20 ans, juifs polonais et hongrois vont être ces « enfants de Buchenwald » près de 1000, que l’organisation de résistance clandestine du camp va réussir à regrouper, notamment block 66, et sauver.

Depuis la fin du mois de mars, d’autres détenus travaillant dans les 88 camps extérieurs de Buchenwald, qui sont évacués devant l’avance des troupes américaines ou soviétiques ont rejoint le camp. Les malades y ont été abandonnés à leur sort ou exécutés.

Le 4 avril, tous les juifs présents dans le camp –nombreux depuis que les kommandos extérieurs avaient été évacués ont été « invités » à rejoindre la place d’Appel. L’ordre n’a pas été exécuté.

Le 5, les SS font défiler block par block tous les détenus et demandent aux juifs de sortir des rangs. Une partie d’entre eux obéit, d’autres sont choisis à vue par des kapos venus d’Auschwitz, 1500 sont finalement rassemblés et quittent le camp. Plus de 4 000 ont échappé à la rafle, dispersés, mélangés à la masse des autres détenus.

Le 5 avril les quelques résistants anglais et français membres du SOE britannique arrêtés en France et déportés à Buchenwald, tous internés au block 17 et qui ont échappé au sort de la majorité de leur compagnons, fusillés en septembre sont convoqués à la Tour, ce qui signe leur arrêt de mort. Ils sont cachés dans les sous-sol d’un block où ils resteront jusqu’au 11 avril

Pierre Mania : Blocks du petit camp.