Communiqué

L’association française Buchenwald, Dora et kommandos condamne avec la plus grande fermeté les attentats perpétrés à Paris et à Saint-Denis vendredi 13 novembre 2015. Nous rendons hommage à la mémoire des victimes et exprimons notre soutien aux blessés comme aux familles endeuillées. Les criminels visaient la France, ses valeurs et la cohésion de notre pays. En réponse au fanatisme et à l’obscurantisme, nous exprimons avec force notre attachement viscéral aux valeurs républicaines et démocratiques, et notre volonté de construire un monde de paix et de liberté en réaffirmant le message exprimé il y a 70 ans à travers le Serment de Buchenwald.

Colloque « La reconstruction de la France et les nouveaux problèmes »

Pour la cinquième année consécutive, l’ASSOCIATION NATIONALE DES FAMILLES DE FUSILLES ET MASSACRÉS DE LA RÉSISTANCE FRANÇAISE organise un colloque en partenariat avec La Ville de Paris, le Musée de la Résistance Nationale de Champigny, l’Association pour le Souvenir des Fusillés du Mont Valérien et de l’Ile de France, les Familles de Fusillés du 15 décembre, l’Union des Juifs pour la Résistance et l’Entraide et l’Amicale de Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt.

PROGRAMME

1) Introduction
– Le 8 mai 1945, Hiroshima, le vote des femmes, par Guy Krivopissko, conservateur du musée de la résistance nationale de Champigny

2) Résistance et reconstruction à travers 3 portraits croisés de couples de résistants
– De Nuremberg à la constituante : Marie-Claude Vaillant Couturier et Pierre Villon par Dominique Durand
– La nouvelle université : M et Mme Foulon par Charles-Louis Foulon, historien
– Le redémarrage de l’industrie : M. et Mme Lefaucheux

3) La reconstruction de la France
– Renouveau et Démocratie : La presse à travers les plaques photos du journal «Le Matin» par Guy Krivopissko et Agathe Demerssman, Musée de la Résistance Nationale de Champigny
– Le retour des déportés par Thomas Fontaine, historien
– La mise en place de la Mémoire de la Résistance par Serge Barcelllini, contrôleur général des armées

4) Un monde nouveau
– Les problèmes coloniaux : Indochine, Algérie par Tramor Quémeneur, professeur d’université
– La France et le monde après la victoire : les relations internationales par Michel Catala, professeur d’université

Le colloque aura lieu le vendredi 11 décembre 2015 de 9h30 à 17h30 à l’Auditorium de la mairie de Paris Entrée 4 rue Lobau 75004 Paris (M° Hôtel de Ville). Si vous êtes intéressés, inscrivez- vous dés maintenant soit par mail : georgesduffau@orange.fr soit en téléphonant au 01 42 70 01 17 ou en téléchargeant le bulletin d’inscription.

TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION

À propos du livre “L’Imposteur” de Javier Cercas

Icône nationale antifranquiste, symbole de l’anarcho-syndicalisme, emblème de la puissante association des parents d’élèves de Catalogne, président charismatique de l’Amicale de Mauthausen, qui pendant des décennies a porté la parole des survivants espagnols de l’Holocauste, Enric Marco s’est forgé l’image du valeureux combattant de toutes les guerres justes. En juin 2005, un jeune historien met au jour l’incroyable imposture : tel un nouvel Alonso Quijano, qui à cinquante ans réinvente sa vie pour devenir Don Quichotte, Enric Marco a bâti le plus stupéfiant des châteaux de cartes ; l’homme n’a jamais, en vérité, quitté la cohorte des résignés, prêts à tous les accommodements pour seulement survivre. L’Espagne d’affronter sa plus grande imposture, et Javier Cercas sa plus audacieuse création littéraire. En savoir plus

Les déportés ont-ils pardonné à leurs bourreaux ?

Les déportés ont-ils pardonné à leurs bourreaux ? Peuvent-ils le faire ? En ont-ils l’envie ? C’est à ces questions qu’ont tenté de répondre, en 2011, des déportés, notamment de Buchenwald et de Mauthausen ; leurs familles, quand la déportation de l’un des leurs a déstabilisé des vies ; des psychiatres et psychologues interrogeant les traumatismes; des historiens et philosophes dessinant les contours de l’impardonnable.
Les actes de ce colloque sont publiés aux Editions du Geai bleu sous la direction éditoriale de Cathy Leblanc. 290 pages, 24,50€

 

Levallois-Perret : pour la sauvegarde et la restauration de l’œuvre gravée de Boris Taslitzky

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour la sauvegarde et la restauration de l’œuvre gravée de Boris TASLITZKY à Levallois Perret, dédiée à « A Louise Michel et aux enfants de Nouméa »

levallois

Au cours de l’été 2015, nous apprenions la destruction programmée de la crèche Louise Michel par la Municipalité de Levallois-Perret. A même ce bâtiment, un panneau était vissé sur l’œuvre monumentale du peintre Boris TASLITZKY, artiste antifasciste déporté pour faits de Résistance, informant les habitants de l’ouverture de ce chantier.

La pétition, mise en ligne dès ce mois d’août sur internet par la fille de l’artiste a recueilli plus de 6 000 signatures. Lancée dès la mi-septembre par le Comité Boris, la carte -pétition « Balkany contre Louise Michel » rencontre un vif succès.

Poursuivant cette action,  sur l’initiative de l’Association « Vraiment à gauche à Levallois-Perret » et du  « Comité Boris », un hommage public sera rendu à Boris TASLITZKY à Levallois-Perret :

Le samedi 7 novembre à 15h
Salons Anatole France
3 place du Général Leclerc
92 300 Levallois-Perret

(M° Ligne 3 – station Anatole France)

avec la Projection-débat autour du film


« L’Atelier de Boris »

de Christophe COGNET- Sélectionné au FIPA 2004-Ecrans du Réel 2006. En présence d’Evelyne TASLITZKY, fille de l’artiste et de Christophe COGNET, réalisateur, ainsi que de nombreux artistes.
Soirée sous la présidence de Jacques Atlan, adjoint à la Culture de la Municipalité de Parfait Jans, Maire de Levallois-Perret (1965-1983) et d’Annie Mandois,ancienne élue municipale.

Comité Boris
La PNM- 14 rue de Paradis 75010 Paris

Coordinatrices
Hélène Amblard – 06.85.57.78.51 – helene.amblard@gmail.com
Annie Mandois – 06.62.43.58.57 – amandois@orange.fr

Signer la pétition

Revue de presse :

L’Humanité
Le Figaro
Le Parisien
Métro News

Colloque “Femmes en déportation”

À l’occasion du 70e anniversaire de l’Association des déportées, internées et résistantes (ADIR), organisé par la BDIC à l’occasion les 9 et 10 décembre 2015 à Nanterre, nous vous proposons, outre le programme de la manifestation, de revenir sur l’exposition “Les femmes oubliées de Buchenwald – Déportées dans l’univers concentrationnaire” organisée en 2007.
Retrouvez ci-dessous les liens vers les différents thèmes développés par cette exposition.

Histoire des camps de femmes
Présentation de l’exposition
Portrait de Suzanne Orts, une héraultaise rescapée de Buchenwald
Programme
La vidéo

 


 Programme provisoire

Mercredi 9 décembre 2015
Université Paris Ouest, salle des conférences

Matinée

Les femmes en déportation depuis la France : historiographie, mémoire et muséographie

Quand les témoins écrivent l’histoire : les archives de l’ADIR
Intervenants pressentis : Jacqueline Fleury, Thomas Fontaine, Marie-Claire Ruet, Valérie Tesnière, Franck Veyron

Perpétuer la mémoire de l’ADIR aujourd’hui
Intervenants pressentis : Dr Insa Eschebach, Sarah Gensburger, Claude du Granrut

Après-midi

L’histoire de l’ADIR, une histoire en construction
Intervenants pressentis : Pierre-Emmanuel Dufayel, Philippe Mezzasalma, Denis Peschanski, Laurent Thiery, Agnès Triebel


Jeudi 10 décembre 2015
Université Paris Ouest, amphi C1, bât. C

Matinée

Femme et déportée
Intervenants pressentis : Marie-Jo Bonnet, Jean-Marc Dreyfus, Cécile Formaglio, Anne-Marie Pavillard, Corinna Von List, Annette Wieviorka

Après-midi

Nouveaux fonds accessibles sur la déportation. Un panorama en (pleine) mutation
Intervenants pressentis : Alain Alexandra, Marie-Anne Matard-Bonucci, Marie-José Chombart de Lauwe, Caroline Fieschi, Patricia Gillet, Guy Krivopissko, Cyrille Le Quellec, Serge Wolikow

Cette manifestation sera accompagnée par la mise en ligne du bulletin de l’ADIR, Voix et visages, dans la bibliothèque numérique de la BDIC L’Argonnaute.

Contact : Wanda Romanovski



Université Paris Ouest
Nanterre La Défense
200 Avenue de la République
92000 Nanterre
01 40 97 72 01

Bibliothèque Documentation Internationale Contemporaine (BDIC)
6 Allée de l’Université
92000 Nanterre
Accueil de la Bibliothèque : 01 40 97 79 00
Bureau de renseignements : 01 40 97 79 01
Courrier électronique : renseignements@bdic.fr

Témoignage devant des élèves de CM2

L’école élémentaire du 12bis rue de la Bienfaisance, dans le 8ème, a reçu Madame Agnès Triebel, Secrétaire Générale de l’Association Française Buchenwald, Dora et Kommandos, pour une intervention sur les enfants dans la Déportation.

Dans le cadre du 70ème anniversaire de la Libération des camps de concentration, le vendredi 22 mai, les 80 dessins réalisés par Thomas Geve, enfant survivant des camps de concentration d’Auschwitz, Gross-Rosen et Buchenwald, âgé de 13 ans en 1945 au moment de sa libération, ont servi de base d’observation, d’analyse et de réflexion à la centaine d’élèves des 3 classes de CM2 et de leurs professeurs de l’école élémentaire de la rue de la Bienfaisance.
En amont, pour préparer le travail, ils avaient visionné un DVD sur le sujet, réalisé par l’Association.

Cette manifestation s’est déroulée grâce à un partenariat entre la Mairie du 8ème, représentée par Mme Catherine Lécuyer, conseillère de Paris et déléguée aux écoles du 8ème arrondissement, l’Association Buchenwald, Dora et Kommandos et Mémoire et Espoirs de la Résistance ( l’association des amis de la Fondation de la Résistance ) représentée par Madame le Capitaine de Corvette, Edith Rozier-Robin.

41s0CDu7fLL

Source : http://www.ac-paris.fr

Le Pardon à l’épreuve de la déportation

Il est sorti !
Une collection inédite voit le jour. Des historiens, des philosophes, psychologues, anthropologues, et théologiens des quatre coins du monde, se rencontrent dans un colloque annuel organisé par le centre de recherche sur la barbarie et la déshumanisation (CRIBED) dirigé par Cathy Leblanc, à l’Université catholique de Lille. Ils cherchent à comprendre la vie du déporté dans les camps, soixante-dix ans après l’expérience de déportation et de souffrance extrême. Pour cela, ils se concentrent sur des thèmes majeurs de la quotidienneté : le pardon, le corps, la fraternité, l’écriture…
Le pardon étudié dans ce premier ouvrage, représente un repère fondamental quant à la façon dont le déporté peut se positionner psychiquement après son expérience. En effet, le pardon est une manière d’être vis-à-vis d’autrui, mais c’est aussi une façon d’être soi. Il constitue un véritable exercice auquel chacun se livre de façon différente. Le refus du pardon est aussi une façon de survivre après l’impossible. Le plus : en annexe, des dizaines de témoignages des déportés qui ont accepté de répondre à un questionnaire ciblé.

Les auteurs : Jean-Luc BLAQUART, Charles COUTEL, Stanislas DEPREZ, Dominique DURAND, Dominique FOYER, Cathy LEBLANC, Christophe PERRIN, Michel PIERRE, Serge RAYMOND, Marie-France REBOUL, Karl THIR, Pol VANDEVELDE, Dominique VERBEKEN.

Prix : 24, 50 euros / 288 pages. ISBN : 978 291 467 0760

En vente sur commande à legeaibleu@orange.fr

Ou écrire à :

Geai Bleu Editions
166 RDC Avenue de Bretagne
59000 LILLE

En vente directe au secrétariat de la Faculté de théologie
Université catholique de Lille
60 rue du Port
59000 LILLE

Les journées européennes du Patrimoine au Mémorial

Les journées européennes du Patrimoine au Mémorial
à Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2015 de 10h à 18h
Entrée gratuite avec audioguide pour accéder au parcours historique et au jardin de la Mémoire.

 

 


A 15h les deux jours, venez découvrir
ce que signifiait RESISTER durant l’occupation

Spectacle théâtrale « Malgré la peur »
de la compagnie « Traction Avant »
Entrée libre, dans la limite des places disponibles. Spectacle tout public dès 15 ans.
Durée : 1 heure.

Découvrir le spectacle

 

Toutes les infos sur les Journées du patrimoine en Picardie

Mémorial de l’internement et de la déportation- Camp de Royallieu
2 bis avenue des Martyrs de la Liberté
60200 Compiègne
Tél: 03 44 96 37 00
Fax: 03 44 96 37 09

Des réfugiés hébergés au camp de Buchenwald ? Une fausse information pernicieuse

L’affirmation de certains médias que des réfugiés seraient hébergés sur le terrain de l’ancien camp de concentration de Buchenwald près de Weimar est une fausse nouvelle.
Il est prétendu que la République fédérale d’Allemagne abriterait des réfugiés dans l’ancien camp de concentration de Buchenwald près de Weimar. Cette nouvelle est erronée. L’ancien camp de Buchenwald est aujourd’hui un mémorial, auquel plus d’un demi million de personnes du monde entier se rendent tous les ans.
Personne n’a suggéré ni ne suggère d’y héberger des réfugiés.

Volkhard Knigge, directeur de la Fondation des Mémoriaux
de Buchenwald et de Mittelbau-Dora